Je m’appelle François Crespo, je voyage à travers le monde, surtout au Québec et en France pour témoigner et informer sur le thème de l’eau

 Vous pouvez me rencontrer dans des magasins BIO, des salons de bien-être où je  donne des conférences depuis 2002 sur la vérité cachée et la qualité de l’eau du réseau soi-disant potable et l’eau en bouteille si vantée par des publicités mensongères.

Même si vous pensez être bien informé, je crois qu’il y aura pour chacun un profond avantage à lire ce courrier.

J’ai pris conscience que l’eau du robinet ne répond pas aux normes sanitaires et que ces normes ne tiennent pas compte de nos besoins physiologiques.

Il est hélas vrai que nombre de nos institutions, technologies modernes et modèles de comportement dérogent de plus en plus aux lois de la nature.

Nos médicaments entrainants de dangereux effets secondaires, nos pesticides chimiques, nos engrais et nos espèces génétiquement manipulées, et même nos institutions financières sèment les germes d’épidémies futures, d’une guerre des classes et de désastres écologiques.

Je vous invite à visionner sur YouTube le film (Du poison dans l’eau du robinet).

De nombreuses idées sont véhiculées chaque jour de bouche-à- oreille, sur Facebook, YouTube, la télévision, dans certains articles ou ouvrages.

De 95 à 98% de personnes en France et au Québec sont tributaires de l’eau du robinet ou des eaux en bouteilles.

Mon parcours sur l’eau débuta vers l’année 2000. Une rencontre avec le docteur et scientifique Masaru Emoto, (la mémoire de l’eau), puis Jacques Collin (L’eau, le miracle oublié) puis les travaux de Louis Claude Vincent (la bioélectronique Vincent surnommée BEV) et le professeur Marc Henry (BEV).

A cette époque, je me posais ces questions :

Comment préserver l’eau vivante indispensable à notre survie dans notre société actuelle ?

Qu’est-ce que je mets en place pour l’économiser ?

Quelle est la qualité de l’eau que je bois ?

Est-ce que l’eau du robinet que je bois tous les jours préserve bien ma santé ?

Si je consomme de l’eau de source en bouteille, garde- t-elle ses propriétés initiales ?

J’ai décidé dernièrement d’écrire un livre sur ce sujet si important et cette lettre en est un résumé.

Je vous propose vivement pour avoir encore plus d’informations de consulter notre rubrique vidéos

L’eau du robinet a des caractéristiques dites potable.

La potabilité, c’est la peur du microbe, des bactéries. Par conséquent, on supprime tout, c’est une eau qui n’a plus de vie.

Pour ce faire, on utilise en particulier le chlore. Ce chlore a une particularité, il tue tous les microbes.

Louis Claude Vincent s’est aperçu, et c’est bien connu maintenant, que le fait de détruire toute la vie microbienne dans l’eau provoque un phénomène, à savoir que le détritus de ce microbe se reconstitue en virus.

Donc il avait pu observer, surtout au niveau de l’intestin, que les bactéries qu’on avait tuées fabriquaient un monde viral.

Et c’est là le danger car le monde viral est tout à fait silencieux, souterrain, tellement infime et, pour le découvrir, il faut faire des analyses très précises qu’on ne fait pas, évidemment avec l’eau.

Donc, on supprime un microbe pour créer un virus qu’on ne détecte pas.

C’est d’autant plus subtil car le virus n’a rien à voir avec le microbe.

Le virus n’a aucune possibilité de proliférer lui-même comme un microbe par division cellulaire et par conséquent il va utiliser la cellule elle-même pour pouvoir proliférer.

Il est extrêmement difficile de le détecter et c’est le 1er danger.

Le 2ème danger, encore plus grave, c’est que l’assaut de stérilisation au niveau de l’eau à travers le chlore et même de l’ozone produit une oxydation de l’eau qui est extrêmement grave.

Que se passe-t-il alors ? Et bien cette oxydation de l’eau, par le chlore, va provoquer en quelque sorte une saturation électronique du corps, cela veut dire tout simplement que le corps va produire par l’oxydation de l’oxygène toxique.

Et l’oxygène, par définition, est un dévoreur d’électrons. Il fixe l’électron et sature électroniquement le corps. Donc cette oxydation accélérée donne une eau qui a un potentiel électronique très faible.

A partir du moment où on a ce manque électronique dans le corps, vous n’avez plus ce potentiel de vitalité et par conséquent, vous avez des réactions métaboliques qui ne s’amorcent plus étant donné que l’on est en sous régime par rapport à la vie.

Cette eau vous amène dans des terrains de dégénérescence que l’on a bien repérés en bio électronique et qui sont des maladies d’oxydation industrielles.

Le 3ème facteur est que ces eaux sont effectivement très dures, beaucoup trop de calcaire.

Ce sont souvent des eaux qui ont une dureté considérable et par conséquence, ce calcaire ne recalcifie absolument pas le corps, bien au contraire, il peut provoquer par un phénomène d’électrolyse des problèmes d’ostéoporose, d’athérosclérose calcique, de durcissement des artères, d’arthrose, d’arthrite et autre.

On peut aussi avoir de gros problèmes au niveau cardiaque et tout cela peut être dû à la gestion de ces eaux trop calcaires.

Ce ne sont pas du tout des eaux qui recalcifient, comme certains médecins le prétendent.

Les eaux du robinet nous mettent dans des terrains de dégénérescence.

Cette eau, je la déconseille !!!

Le chemin est encore long lorsque je vois le nombre de gens qui boivent encore l’eau du robinet et qui ne savent pas que cela peut les conduire sur un terrain de maladie.

Cette eau est remplie de pollution diverses, toutes sortes d’éléments et de micros organismes polluants, (PCB, chlore, sodium produit par les adoucisseurs et affineurs, atrazine, radioactivité, pesticides, fongicides, nitrates, médicaments, antibiotiques, hormones, pilules contraceptives, métaux lourds, produits d’hygiène, bactéries, virus, produits dérivés du pétrole, sans oublier la pollution électromagnétique…).

L’eau a une mémoire et un cluster d’eau a des milliers de tables d’informations comme un disque dur, elle enregistre tout, absolument tout.

J’ai découvert qu’il existait une analyse simple, qui permet de connaitre la qualité d’une eau et d’en déduire si cette eau est bonne pour la santé (biocompatible).

Il s’agit de la BEV, BioÉlectronique de Louis Claude Vincent, présentée par Roger Castel, président actuel de l’association de la BEV.

Boire cette eau quotidiennement, c’est prendre le risque que toutes les informations du corps se gèlent et que les cellules ne puissent plus communiquer entre elles.

L’eau intra et extracellulaire ne peut plus se structurer et se restructurer en fonction des informations qu’elle reçoit.

Des scientifiques ont mis en évidence que la lumière du soleil transporte à l’intérieur de notre corps de l’information.

Nos cellules sont composées de 75 à 90% d’eau, c’est l’eau intracellulaire. Au cœur de cette cellule repose comme un serpent lové l’ADN.

Cet ADN est le régulateur qui emmagasine l’énergie qui vient des photons.

Ces photons viennent de la lumière solaire.

Ces bio photons viennent à l’intérieur de l’eau intra cellulaire mais cela va dépendre de la qualité de cette eau.

Si cette eau n’est pas de bonne qualité, cela va brouiller cette lumière, donc brouiller la communication inter cellulaire et intra organique.

Des Scientifiques russes, notamment des biologistes, se sont rendu compte que ces émissions lumineuses s’appuyaient sur un langage, une espèce de grammaire fondée sur la lumière.

Remplacer cette eau du robinet par des eaux minérales en bouteille plastique n’est également pas conseillé.

Elles sont trop chargée en sels minéraux ce qui entraîne pour le corps des difficultés d’élimination.

Il faut savoir qu’il n’y a aucune comparaison entre l’eau qui vient directement de la source et celle qui est en bouteille.

Ces bouteilles contiennent des conservateurs.

Vous trouverez de nombreux articles dans la revue (60 millions de consommateurs) qui dénoncent ces eaux embouteillées.

Des analyses ont été faites et, dans pratiquement toutes les bouteilles, se trouvent des bactéries et des microbes.

Le plus grave c’est que ces bouteilles sont remplies de produits endocriniens néfastes pour l’organisme.

A partir du moment où vous embouteillez une eau minérale, les minéraux se désactivent, floculent et ne sont plus du tout assimilables.

Vous pouvez faire une simple expérience, prenez de l’eau à une source et vous constaterez qu’au bout de quelques jours elle sent mauvais.

Dans la mesure où l’eau est stockée elle perd de sa vitalité rapidement. Ces eaux embouteillées sont progressivement sans vie.

Par conséquent ces minéraux sont, en quelque sorte, séquestrés par le corps et dans la mesure où il ne peut plus les éliminer, cela va provoquer toutes sortes de perturbations physiologiques, à commencer par des calculs rénaux, des problèmes de thromboses au niveau des artères, etc.

Ces eaux en bouteilles hyper minéralisées sont à déconseiller totalement, c’est une évidence.

Ce sont des poisons et si l’on doit acheter une eau minérale en bouteille, il faut qu’elle soit la plus pure possible, son résidu sec doit se situer entre 120 mg/L et 180 mg/L.

Déjà en 1976 le magazine « 60 millions de consommateurs » a dénoncé les eaux minérales. Aujourd’hui une loi oblige de mentionner sur les étiquettes le taux de résidu sec.

Lorsque les eaux dépassent la normalité (je ne mentionnerai pas les marques mais il y en a certaines qui atteignent les 4000 mg par litre, en passant par 3000 ou 2000), ce sont des eaux qui sont terriblement lourdes et le corps doit faire d’énormes éliminations pour se débarrasser des minéraux.

Nous sommes des mammifères et ce sont des eaux qui sont terriblement lourdes. Le corps doit faire d’énormes efforts d’éliminations pour se débarrasser de ces minéraux par rapport aux végétaux qui eux digèrent et captent les minéraux et les végétalisent par la suite.

Boire l’eau d’un puits trop chargé en calcaire n’est pas conseillé car l’eau dure ne rentre pas à l’intérieur de la cellule.

 

Aujourd’hui les lobbies de l’eau vantent par des publicités leurs minéraux pour soi-disant nos besoins de calcium, etc. alors que l’on sait très bien que c’est en mangeant des légumes, des végétaux qui sont eux remplis de minéraux organiques assimilables pour le corps humain.

 

Depuis maintenant plus de deux ans, le réseau Bio coop France (des centaines de magasins Bio) ont pris la décision de ne plus participer à vendre ces bouteilles néfastes à l’environnement et surtout dangereuses pour notre système biologique.

On y trouve des bactéries, des microbes et des produits endocriniens.

Une famille de 4 personnes produit 750 kg de déchets plastiques par an.

Alors là, qu’est- ce que l’on doit faire ? On ne doit pas boire l’eau du robinet, ni les eaux en bouteilles.

Evidemment, la solution, c’est de filtrer cette eau.

La filtration la plus efficace, c’est la filtration par osmose inverse.

Cette filtration supprime (PCB, chlore, sodium produit par les adoucisseurs et affineurs, atrazine, glyphosate, Roundup, radioactivité, pesticides, fongicides, nitrates, médicaments, antibiotiques, hormones, pilules contraceptives, métaux lourds, produits d’hygiène, bactéries, virus, produits dérivés du pétrole nitrates …).

L’osmose inverse filtre jusqu’à 99 %. La membrane d’osmose inverse à une porosité de l’ordre du millionième de millimètre.

L’inconvénient, c’est que l’eau est dénaturée. Il n’y a certes plus de microbe ni bactérie, plus de métaux lourds. Elle est pure mais c’est une eau sans vie.

C’est une eau qui est complètement déstructurée et désinformée et il est indispensable de la reconstituer au niveau vital.

Cette eau osmosée, il est nécessaire de lui redonner de la vie.

Il y a plusieurs façons de dynamiser l’eau, le système le plus performant c’est le Vortex.

Malgré les moyens les plus performants avec l’osmose inverse pour purifier l’eau, j’ai découvert qu’avec même la plus haute filtration qui soit, on pourrait évacuer tous les contaminants de l’eau mais que les mémoires nocives de la pollution électromagnétique seront toujours là.

Vous avez déjà observé un château d’eau avec des antennes de téléphones portables, on aperçoit des gros câbles tout autour et toute l’eau qui transite par ce château d’eau se charge d’électro smogs sous forme de fréquences nocives.

Cette eau est déstructurée, dénaturée et ne tient plus compte de nos besoins physiologiques.

De plus en plus de personnes électro sensibles avec cette technologie du 4G et maintenant, c’est le 5G qui arrive en grande force malgré des manifestations et des pétitions dans le monde.

 

Le seul système qui permet d’enlever cette pollution électromagnétique, c’est le système VORTEX.

L’inconvénient d’un osmoseur classique, c’est qu’il faut de 1 à 9 litres d’eau évacuée pour obtenir un litre d’eau filtrée.

Je conseille un osmoseur unique sur le marché qui lui recycle toute l’eau, donc qui n’occasionne aucune perte d’eau.

Voir notre boutique.

La bio électronique de Claude Louis Vincent (BEV) est un système qui permet à l’eau de retrouver son potentiel électronique avec un PH (potentiel hydrogène) correcte qui ne dépasse pas 120mg litre.

C’est une eau antioxydante avec une bonne vitalité semblable à l’eau des torrents avec des vortex et une information particulière liée à l’ajout de cristal de roche qui, lui, a une forme cristalline particulière en spirale hélicoïdale.

Vous pouvez mesurez ces mg/litre avec un stylo TDS en vente sur internet.

Le Quartz est un amplificateur curatif et énergétique le plus puissant de la planète.

La vie ne fonctionne qu’avec deux particules originelles qui sont des particules tout à fait évanescentes et insaisissables, ce sont l’électron et le photon et les deux sont extrêmement liés puisqu’un électron est rempli de photons.

Par conséquent tout notre corps fonctionne avec ces deux particules.

Ce sont elles qui vont effectivement rétablir les équilibres énergétiques, électriques et principalement les métabolismes physicochimiques.

Il est donc important de boire cette eau vivante, dynamisée qui respecte la vie.

Elle a des caractéristiques et des paramètres électroniques et électriques idéales pour une bonne santé.

Louis Claude Vincent a consacré une partie de sa vie pour démontrer l’importance de consommer cette eau, donc toutes les eaux de bonne santé, nous le voyons très bien, ce sont des eaux qui ont un fort potentiel électronique et qui ont un Ph légèrement acide (6,8 exactement, mesure acidobasique).

Dans mes recherches je vous propose une fontaine qui s’installe sous l’évier et qui apporte l’eau idéale que je recherchais avec les caractéristiques suivantes :

  • Une eau structurée, bio disponible et indispensable pour notre organisme.
  • Une filtration par osmose inverse sans aucune perte d’eau (unique sur le marché).
  • Une cellule de dynamisation par un générateur de vortex d’eau.
  • Une eau informée par le cristal de roche (l’amplificateur énergétique le plus puissant de la planète).

Alors cette eau, il faut bien sûr la boire et en quelle quantité ?

Cette eau va immédiatement passer au niveau colonique, de l’estomac et du sang. C’est une eau disponible pour toutes nos réactions physicochimiques.

Le conseil, déjà, c’est de la boire à jeun au lever, cela permet de pouvoir rapidement être diffusée au niveau cellulaire, à travers le sang et le système digestif.

Vous pouvez aussi la tiédir si vous préférez boire chaud le matin.

Si nous n’avons pas l’habitude de le faire, c’est important de réamorcer ce geste.

Beaucoup de gens ont du mal à boire le matin et c’est là qu’il est important de réinitialiser la sensation de la soif.

J’ai souvent observé que certaines personnes préfèrent boire un bon café. C’est bien dommage car elles passent à côté du plus important.

Il est bon de prendre l’habitude de boire deux verres d’eau à jeun le matin, car c’est là que les réactions physicochimiques se font le mieux.

Nous savons, et c’est bien connu, que plus nous vieillissons, plus nous perdons cette sensation de soif.

Nous avons un thermostat au niveau du cerveau qui régit le sens de la soif qui souvent ne fonctionne plus.

Mais petit à petit, si vous commencez à boire à jeun le matin, vous n’aurez plus à vous forcer.

Les enfants déjà de 2 à 5 ans à qui l’on donne des boissons sucrées : soda, coca cola et autres poisons ont déjà en bas âge leur thermostat de la soif endormi, ce qui entraine des débuts de maladies.

Ces boissons devraient être interdites.

Il faut donc réactiver ce centre de la soif par tous les moyens possibles.

L’idéal c’est de déjeuner une demi-heure après l’avoir bue et de continuer à boire tout au long de la journée, par petites quantités, en dehors des repas.

Pourquoi ? Parce que l’eau que l’on boit avec le repas contribue à une mauvaise digestion.

Pour des personnes qui travaillent souvent assises devant un ordinateur ou dans un bureau, qui ont des maux de dos, des problèmes d articulations ou autres, le fait de boire de l’eau les défatigue. Ils ont une sensation de légèreté avec un mal de dos qui disparaît.

Je conseille à tous de faire cette expérience pendant quelques jours et de le constater.

Nous sommes esclaves de nos habitudes et pour extirper une mauvaise habitude, il suffit de la remplacer par une bonne.

La quantité d’eau idéale qu’on devrait boire c’est 0,032 le poids de son corps Ex ; vous pesez 60 Kg,(60×3=1,8 litre) dans la journée (conseil du Dr Batmanghelidj (Votre corps réclame de l’eau).

Evidemment, ce n’est pas en buvant un verre d’eau que vous allez changer votre vie, c’est un travail de discipline et d’opiniâtreté de penser à boire et vous verrez que le voyant rouge détecteur de la soif s’allumera régulièrement et vous aurez soif.

Vous retrouverez une vitalité accrue, les articulations, les vertèbres, les artères seront complètement hydratées.

Nous avons maintenant des systèmes de distribution d’eau et, il faut le reconnaître, ils ne sont plus du tout dans les coordonnées de la vie, bien au contraire :

  • L’eau du réseau est de plus en plus contaminée
  • Les bouteilles d’eaux minérales en plastique sont extrêmement polluantes pour l’environnement et pour notre corps.

Et c’est sans compter les boissons gazeuses, Soda, coca cola etc. qui sont un véritable désastre pour l’organisme.

Notre seul recours pour diffuser ces informations pour le bien de tous les êtres est de vous inviter à les partager autour de vous.

En effet, nous sommes quelques messagers de l’eau sur cette terre et nous suivons la trace de ces pionniers :

Masaru Emoto, Jean jacques Benvéniste, Victor Shauberger, Claude Louis Vincent, Jacques Collin, le professeur Marc Henry, Christian et Frédéric Gana.

J’ai essayé dans ce courrier de vous donner le meilleur de mes connaissances sur mon parcours, mes recherches sur un sujet si important pour notre santé et notre survie.

Mon rôle et ce qui m’anime est d’informer, de partager, de transmettre et de conseiller toutes les personnes qui se posent des questions sur la qualité de l’eau à boire.

Pour moi, l’eau est une messagère, un guide et, si vous l’apprivoisez, elle vous apportera un pouvoir, pas un pouvoir sur les autres, un pouvoir sur votre chemin de vie et nous avons tous un chemin de vie différent.

Tous les jours je bénis cette eau et je remercie de tout mon cœur tous ces pionniers de l’eau qui nous ont ouvert le chemin pour une bonne santé.

Nous sommes tous des enfants de la vie et la vie coule à travers nous, alors pourquoi mettre des barrages.

Pour terminer, j’aimerai citer St François d’Assise

« Loué sois- tu mon doux seigneur pour la transparence de notre sœur eau, par son humilité et sa chasteté elle purifie les lacs de notre âme et de notre corps, par elle tu nous guéris »

Coeurdialement

François Crespo

Si vous avez des questions, vous pouvez aussi me téléphoner au 06 95 81 03 96 ou par mail : audeladeleau.francois@gmail.com

 

 
What do you want to do ?

New mail